Je ne suis pas black

Un jour, alors que j’expliquais pour la énième fois à une énième personne pourquoi je n’aimais pas qu’on dise « les blacks » à la place de « les noirs », je me suis pris un « oh mais de toute façon, vous avez toujours quelque chose à redire. Vous vous plaignez tout le temps ». Les gars je veux bien rire de tout mais pas de n’importe quoi. Vous vous rappelez ? Les limites quand elles portent atteinte à l’intégrité d’une personne, elles sont franchies.

Je trouve que dire « les blacks » à la place de « les noirs/les personnes de couleur (noire) » est une façon d’atténuer un propos mais IL N’Y A RIEN A ATTENUER ! « Les noirs » n’est pas une insulte donc ça ne sert à rien d’utiliser un euphémisme. C’est en faisant cela qu’on a fini par être mal à l’aise quand on entend « les noirs » à la place de « les blacks » et on trouve ça normal de le dire en anglais et insultant en français.

C’était pas la première fois qu’on me sortait ce genre de phrase mais avant je riais de n’importe quoi. Je ne savais pas. En grandissant, j’ai su et cette phrase qui venait d’une bonne personne, a été la goutte d’eau qui a fait déborder la bassine. Je sais qu’il y’en aura d’autres des gouttes de la sorte dans la bassine mais je la viderai à chaque fois qu’une tombera dedans. Mais même si je savais que cette phrase était de trop et que cette personne avait manqué une occasion de se taire, je n’ai pas su dire grand chose parce que j’ai fini par me dire que j’exagérais. Vous vous rendez compte que j’ai douté de ma légitimité à parler alors qu’on n’a pas à être gêné de notre combat. Plus tard, je me suis rappelée de la phrase de Michelle Obama dans son livre Devenir « Dénigrée comme une femme noire en colère. À quel élément de cette formule ils accordaient le plus de poids ? En colère ? Femme ? Noire ? ».

Les gars, j’estime être quelqu’un de très tolérant mais par moment, devant de tels propos, je me tâte à ranger ma tolérance. Quand vous faites ça, quand une phrase de la sorte est prononcée dans le plus grand des calmes sans choquer PERSONNE autour, vous ne pouvez pas venir nous dire qu’on se fait passer pour des victimes. Vous vous faites passer pour les coupables. S’il y a des victimes, il y a un coupable non ? Un jour, mon défunt cousin s’est coupé et a crié « JE ME SUIS COUPE ». Ma grand-mère lui a répondu « TU SAIGNES ? » il lui a dit « mamie, je suis humain. Bien sûr que je saigne » Donc c’est ça. Vous ne pouvez pas déchirer la peau d’une personne et vous attendre à ce qu’elle ne saigne pas. Elle saignera de façon plus ou moins abondante selon la profondeur de la blessure. Là je suis en train de saigner, en train de parler, en train de m’énerver si vous voulez. J’ai pris mon arme et mon armure et je me défends. Je défends ma mère qui a sûrement déjà entendu cette phrase dans sa vie et qui a appuyé sur la plaie pour ne pas saigner. Je défends ma petite sœur qui a peut-être déjà entendu cette phrase mais qui comme moi avant en a ri. Je défends ma fille pour qu’elle ne l’entende jamais. Ma légitimité à dire et faire telle ou telle chose ne se mesure pas au taux de mélanine sur ma peau. Si dans tout ce qu’on a fait, ce que vous retenez c’est juste que les femmes noires ne font que crier et se plaindre, relisez l’histoire mais cette fois-ci tenez le livre dans le bon sens.

4 commentaires sur “Je ne suis pas black

    • Tu peux le faire, évidemment, avec grand plaisir !
      Dans l’article, je ne parle pas finalement que du mot « black » mais de la réponse de mon interlocuteur (j’explique tout ça sur insta). Negro qui est utilisé aujourd’hui pour désigner une personne noire. Ce nom est aussi choquant oui quand on connaît sa signification et malgré ça, on le dit. Sens toi libre d’en parler ici, moi et d’autres personnes te lisons.

      Aimé par 1 personne

  1. C’est un sujet qui m’est un peu sensible, car dans le passé j’ai été victime d’insultes raciste (on m’a traité de singe sur Facebook) à cause d’un commentaire qui ne plaisaient pas à ces gens qui m’ont insulté (je n’ai pas dis d’insultes). On m’a traité de singe et une autre personne m’a insulté en anglais (je suis nul en anglais mais j’ai des notions. J’étais tellement choqué car c’était la première fois que ça m’est arrivé, que j’ai laissé passé. En plus j’avais une mentalité (que j’ai toujours) où je me dis que ça ne sert à rien de répondre à des gens qui ont un crâne vide (sans cerveau), mais après avoir en parler à des gens de mon entourage, après documentation, et autres événements impliquant le racisme. Je suis prêt à dénoncer et à m’opposer à toute forme de racisme, et ça a commencé il n’y a pas longtemps où un de mes supérieurs veut me dominer mentalement, mais je lui montre que le savoir que j’ai acquis est une arme pour résister et ne pas me laisser faire.

    J'aime

  2. Malheureusement, nous sommes bcp, peu importe la communauté, à être victimes de propos déplacés voire racistes.
    Chacun son avis. Personnellement, je dirais que ces personnes là ont qlq chose dans la tête mais voient le monde différemment.
    J’aime énormément comment tu t’es éduqué 👌🏽 l’expérience y est aussi pour bcp.
    Faut parler, surtout pas se taire. Mais faut bien parler 😉
    Courage 💪🏽 et encore merci pour ton partage.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :