« Parle… en silence »

Du haut de mon tout petit âge, j’ai vu, entendu et vécu des vertes et des pas mûres. J’ai dû l’ouvrir plus d’une fois et j’ai appris à la fermer quand le silence était d’or. Je la fermais non pas parce que je n’avais pas les arguments mais parce que la personne en face de moi n’était pas apte à les entendre. Et quand je l’ouvrais, j’avais droit à des remarques et des commentaires méprisants et condescendants de la part d’hommes MAIS aussi de femmes, du genre « attention ! Tu l’ouvres souvent. Les hommes n’aiment pas ça ». Ces femmes-là étaient de toutes générations confondues (oui, même de la mienne) et je voyais qu’en effet, devant leur époux, leurs pensées et leurs idées soit passées au second plan soit étaient inexistantes.

J’ai alors ravalé mes pensées et mes convictions. Là où j’ai grandi, le mariage est au centre de tout; signe de réussite. Je voulais donc, plus que tout, me marier alors j’ai cru que parler, dire « non », défendre mes idées allaient être un frein pour que j’y parvienne. Alors devant mon père, mes frères, mes amis, mes beaux-frères, mes cousins, bref, toutes figures masculines autour de moi, j’ai mis mes pensées, mes idées et mes opinions en sourdine. Et quand j’ai commencé à l’ouvrir, j’ai réalisé que cette histoire d’hommes qui n’aimaient pas quand les femmes pensent, parlent et agissent était FAUSSE. Il ne fallait absolument pas en faire une généralité. Effectivement, certains sont partis, d’autres sont encore là avec des « hum d’accord. T’as raison » pour me faire taire. Mais j’en ai vu d’autres qui aimaient justement quand je parlais et agissais, m’applaudissaient et me regardaient amoureusement quand je m’exprimais. Alors, j’ignore ce que pensent les autres hommes mais nous ne sommes ni vos ennemies ni vos adversaires. Une femme qui rend l’implicite explicite, l’invisible visible n’est pas une menace.

J’ai toujours refusé de me considérer féministe parce que comme pour beaucoup de choses, le terme a évolué et ce que je vois et entends majoritairement sur ce mouvement-là n’est pas mon combat actuel. Si je suis féministe, le féminisme auquel j’appartiens est celui qui fait tout passer par l’art. Celui qui se sert de l’écriture et du spectacle pour dénoncer et toucher, du dessin et de la peinture pour illustrer, des mélodies et de la danse pour apaiser. Ce féminisme-là existe encore, heureusement. Je ne veux plus qu’on me regarde d’en bas mais on ne rabaisse personne pour monter. Si pour vous mon combat est trop difficile à catégoriser, alors ne le catégorisez pas. Je suis simplement une artiste et c’est largement suffisant.

Un jour, une des femmes de ma vie a dit « ne nous trompons pas de combat, les filles ». Eh oui les filles ! Je sais que plus le temps passe, plus la difficulté s’accroît et l’objectif semble s’éloigner, mais on garde la tête sur les épaules, on essaye du moins. Si je devais reformuler la phrase de Raïnat, je dirais que lorsque le sang-froid se fait rare et que la rancœur prend place, jetant un œil sur notre armure et notre arme pour nous rappeler pourquoi nous avons décidé de nous battre. Ne changeons pas de raisons en cours de route, ne transformons pas ces armes en armes vicieuses. Le but n’est pas de changer de destinataire à l’inégalité mais de l’effacer.

Alors ne vous méprenez pas les hommes de ma vie, comme vous dites « que serait un monde sans femmes ? », je me demande aussi souvent « que serait-il sans vous ? ». Si Dieu (ou l’Univers) a inventé l’homme, la femme, la faune et la flore ce n’est pas pour rien et que donc on ne peut amputer l’un ou l’autre. Le monde serait en total déséquilibre. Nous avons besoin les uns des autres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :